C’est quoi ?

L’augmentation mammaire avec du tissu adipeux est une chirurgie qui permet d’augmenter le volume des seins avec le tissu graisseux de la patiente. Certaines causes génétiques telles qu’un déficit de croissance du sein, un sein tubéreux, ou les processus qui se produisent après la partie ou le retrait d’une prothèse mammaire sont quelques-unes des raisons pour lesquelles le volume des seins n’est pas celui souhaité.

À quoi ça sert ?

L’utilisation de tissu adipeux comme tissu de comblement permet une augmentation de volume pour définir certaines zones du sein ou le sein entier. Cette technique permet d’améliorer sa forme d’un point de vue esthétique. L’avantage d’utiliser vos propres tissus par rapport à d’autres techniques est qu’il n’y a pas de rejet, le toucher sera plus naturel, et cette technique autologue apporte des effets très physiologiques. En outre, il peut être un complément aux techniques classiques telles que l’augmentation mammaire avec des prothèses ou la correction des malformations du sein. Le tissu adipeux peut même être utilisé comme une solution de secours dans les quelques cas de patientes ayant eu des complications avec des prothèses mammaires qu’il faut retirer. Grâce à cette procédure, ces patientes peuvent obtenir le volume qu’elles souhaitaient avant la pose d’implants.

Qui réalise l’intervention ?

À Hospitales Universitarios San Roque, Dr Jaime Ospina, chirurgien plasticien formé en tant que médecin interne résident, et membre de la Société espagnole de chirurgie plastique (SECPRE) et de l’Association américaine de chirurgie plastique et esthétique (ASAPS) est le médecin responsable de ces interventions. Il dispose d’une formation approfondie en techniques de lipofilling, qu’il a acquise dans des centres prestigieux de chirurgie plastique dans le monde entier.

Comment l’intervention se déroule-t-elle ?

Tout d’abord, la patiente se tient debout devant un miroir afin qu’on réalise un marquage pré-chirurgical des zones du sein à combler et des zones donneuses de graisse. De cette manière, la patiente peut indiquer avec exactitude au chirurgien les zones à traiter afin d’obtenir le résultat souhaité.

Une liposuccion est réalisée avec des canules de différentes tailles et la quantité de tissu adipeux nécessaire est aspirée par le biais de toutes petites incisions de 3-5mm qui laissent une cicatrice presque invisible. Le tissu obtenu de la liposuccion est ensuite traité par le biais de différentes méthodes selon le cas (rinçage et centrifugation ou rinçage et filtration).

Selon les cas, des techniques complémentaires seront réalisées sur le sein, telles que l’élévation, le retrait d’anciennes prothèses ou le remodelage de leur forme dans le cas de sein tubéreux. Après cela, les tissus adipeux traités sont insérés dans les seins de la patiente jusqu’à ce que la forme et le volume soient équilibrés avec le reste du corps.

Enfin, des vêtements compressifs sont placés sur la zone aspirée afin d’éviter l’apparition d’œdème postopératoire et la zone receveuse est bandée afin que la greffe graisseuse reste bien en place.

Quelles sont les suites opératoires ?

L’intervention requiert une nuit d’hospitalisation. Il vous faudra porter un bandage de soutien (ceinture ventrale gainante ou lipopanty) durant le temps indiqué par le chirurgien (pas plus d’un mois) et recevoir des massages de drainage lymphatique afin de réduire l’œdème postopératoire de la zone aspirée. Au début, évitez de toucher la zone traitée car le comblement pourrait se déplacer.

¿Cuántas veces puedo o debo hacerlo?

Les greffes graisseuses ont un taux d’intégration élevé. Le tissu greffé est généralement bien conservé et on ne voit qu’une résorption minimale pendant les mois qui suivent l’opération. Par conséquent, une seule intervention est généralement suffisante. Cependant, tant que la patiente a une zone donneuse de tissu adipeux, la procédure peut être répétée pour gagner plus de volume, à condition qu’au moins six mois se soient écoulés entre deux opérations. Le résultat est permanent. Le tissu adipeux greffé aura le même comportement que le reste du tissu adipeux du corps, il sera donc influencé par des augmentations ou des diminutions de poids.

Quelles peuvent être les complications ?

Comme il s’agit du propre tissu de la patiente, il n’y a pas de rejet. Le pourcentage de complications est très bas. La dégénérescence des cellules adipeuses peut parfois entraîner des infections, un sérome, ou la formation de petits kystes huileux ou de calcifications. Il n’existe actuellement aucune preuve scientifique montrant que le risque d’autres maladies augmente. Des pays comme les États-Unis et la France ont déjà approuvé cette technique. En ce qui concerne l’interférence avec les techniques d’imagerie lors de bilans de santé et pour écarter la possibilité de cancer du sein, grâce à la technique que nous utilisons dans la mise en place du comblement et au professionnalisme de notre service de radiologie, de nombreuses confusions et de biopsies inutiles sont évitées.


hsr-logo

Conseils personnalisés

Demandez l'avis d'un expert si vous avez besoin de résoudre des doutes ou si vous voulez réaliser votre traitement

Hospitales Universitarios San Roque vous offre une équipe de professionnels qui s'occupe de toutes vos questions

J'ai lu et j'accepte le politiques de confidentialité
Je confirme que j'ai plus de 18 ans